Michelito, la passion du toro

Eauze (32) - Feria d'Eauze

Michelito Lagravère, dans le calme et la sérénité la passion du toro... / Photo DDM, J.-M. D.
Michelito Lagravère, dans le calme et la sérénité la passion du toro... / Photo DDM, J.-M. D.

Dimanche, Eauze sera-t-il le cadre de l'événement tauromachique de l'été ? On peut s'en convaincre avec au cartel le plus jeune matador de l'histoire, le Franco-Mexicain Michel Lagravère, Michelito, cinquante-neuvième torero français. Il aura 17 ans à la fin de l'année. Son père avait commencé sa carrière de novillero en 1982, dans ces mêmes arènes.

L'adolescent avait déjà toréé ici le 5 juillet 2008. À 11 ans, il avait été «pourchassé» tout l'été par les anti-taurins qui avaient trouvé un casus belli dans sa jeunesse. Il était reparti vers son Mexique natal, écœuré et ne comprenant pas ce déchaînement et cette haine. Car depuis ses premières années Michelito vit une passion. Sa mère, Diana, impresario taurin, vous racontera qu'il avait à peine 3 ans et que déjà il banderillait les coussins et les canapés de la maison. Mais lorsque l'on rencontre Michelito, ce qui frappe, c'est sa sérénité et son calme. C'est un garçon équilibré, bien dans sa tête qui raconte tout naturellement sa passion.

Le plus jeune de l'histoire

Pour lui, c'est presque normal d'avoir toréé plus de 200 becerradas entre 6 et 12 ans, d'avoir remporté un des plus célèbres bolsins du Mexique. Puis un jour il change de catégorie. Mais au Mexique, il n'y a pas de novillada sans picador. La marche est haute, très haute. Il faut passer de la becerrada à la novillada formelle. Le gabarit est plus qu'impressionnant surtout pour un gamin, pas très grand. «Ce fut dur, mais il en aurait fallu plus pour m'empêcher de continuer. J'avais décidé d'être torero et je le serais…». Calme, ordonné, bien dans sa tête, c'est ce que confie aussi son père, l'ancien torero vicois Michel Lagravère. Il reconnaît que toutes les grandes décisions de sa carrière, avec son assentiment, c'est Michelito qui les a prises… Pas souvent facile de faire coïncider la scolarité avec les ferias. Mais les choses se sont arrangées depuis qu'il est dans l'établissement Sports études du Yucatán.

En novillada, il va multiplier les succès. Aussi quand vient l'heure de l'alternative, le 25 novembre 2012, ce n'est pour Michelito qu'une formalité. Il n'avait qu'un souhait : que cette alternative lui soit conférée par Sébastian Castella. Un changement dans les disponibilités de Sébastian fera que la course sera avancée et que Michelito deviendra ainsi, à 14 ans et 360 jours, le plus jeune torero de l'histoire, devançant de quelques jours le Luis Miguel Dominguin. Michelito est un garçon qui parle de la tauromachie, avec simplicité et passion au point de rendre tout facile.

Dimanche, avec des toros d'Antonio Bañuelos, il sera avec Juan Bautista et Joselito Adame, l'autre Mexicain du cartel. Ils accueilleront un quatrième invité, le cavalier Ginés Cartagena.

Réservations pour la Feria d'Eauze au 05 62 09 99 98. La billetterie de la corrida est ouverte tous les jours jusqu'à vendredi de 9 h 30 à 18 heures, salle Félix-Soulès (face à l'office de tourisme). Samedi et dimanche, les guichets seront exceptionnellement ouverts à la halle Belle-Marie au lieu de l'arrière de l'arène.