dans le cadre de   “TOROS Y VINOS”

                            Dimanche 21 Septembre 2014 à 16 h

                                          Grande Novillada

                                                   avec

                               le grand retour des “BARCIAL”

 

Pour la quinzième fois les fameux “patas blancas” fouleront le sable des arènes de Vic-Fezensac. Jesús Cobaleda , fils d'Arturo, a pris les destinées de la ganadería. Depuis la dernière corrida lidiée à Vic lors de la feria 2007, la ganadería a subi un certain rafraichissement dans le sang par un apport de sang Conde de La Corte. Et pour des problèmes sanitaires, les Barcial ne pouvaient pu être lidiés en France. Depuis Septembre 2013 la ganadería a récupéré les cartes vertes et ce sera la première sortie en France avec le nouveau croisement Vega Villar - Conde de la Corte.

 

affiche septembre programme

                                              

                  6 NOVILLOS de “BARCIAL”

                                                            pour

    Tomás ANGULO - César VALENCIA - Vicente SOLER

                                                 

                                                  cuadra de caballos Bonijol


                          avec la présence des deux meilleurs picadors du mundillo

       Placido Sandoval Diez “Tito” et Gabin Rehabi (meilleur picador de la feria 2014)


détail de la journée programme “TOROS Y VINOS”

 9h30 “Encierro des Pitchouns” pour les enfants de 6 à 10 ans : circuit rue du 11 novembre-rue Tivoli-arrivée dans les arènes

Les toros seront remplacés par des “caretons” poussés par des adultes. Chaque enfant devra être habillé de blanc comme à Pampelune, un foulard rouge sera remis à chaque participant.

 

Ensuite dans les arènes, une initiation à la tauromachie animée par Richard Milian et ses élèves d'Adour Aficion vous sera proposée.

 

Une tienta, commentée, de 3 vaches de la Ganadería du Lartet (Bonnet Jérome et Paul) terminera la matinée taurine avec les novilleros Louis HUSSON - YANIS “El ADURENO” - Tibaut GARCIA

 

 

 12h30 Sorteo public et apérif offert par “GASCOGNE”

Dégustation ouverte à tout le public de 4 plats à base de toro cuisinés et de vins sélectionnés, dans les “corrales” par l'Ecole Hôtelière du Lycée Pardeilhan en présence de trois grands chefs étoilés: André Daguin, Bernard Ramouneda et Jean-Luc Arnaud.

 Restauration sur place autour des produits régionaux qui se trouveront et seront à votre disposition devant les arènes : vous sera proposé un plat chaud unique et ainsi vous pourrez composer vous-même le repas en faisant vos achats autour des produits régionaux proposés.

 article La Dépêche Du Midi - 21 septembre 2014 La Foire aux vins et produits régionaux

TARIFS LOCATIONS NOVILLADA DU 21 SEPTEMBRE 2014 à 16H  (PRIX TTC TVA 20% incluse)

 

 

BARRERAS 50 €
CONTRA BARRERAS 45 €
DELANTERAS 40 €
TENDIDO FILE 1 35 €
TENDIDO FILES 2 à TENDIDO SUP.7 30 €
TARIF UNIQUE DE 16 à 25 ANS 15 €

 

 * location 1 € par place - gratuit pour les enfants de moins de 16 ans


  groupe
   
 61 (2)  57 (6)
 85 (2)  91
 53 (8)  56

 

Copyright © crédit photos Club Taurin Vicois juillet 2014

5  GANADERÍA :  “BARCIAL”


      • Devise : Blanche et noire
     • Signe : “punta de espada” à l’oreille droite et “hendido” à l’oreille gauche
     • Ancienneté : 6 juillet 1924
     • Finca : “Barcialejo” - San Pedro De Rozados (SALAMANCA)
     • Mayoral : Ignacio Rodríguez Pérez
     • Sang : “Vega-Villar” - Conde De La Corte
     • 15ème participation à VIC (1982,1992,1993,1994,1995,1996,1997,1998,1999,2000,2001,2002 ,2003,2007)

 tomas angulo 22

TOMÁS ANGULO                     (Angulo Pérez)

- né le 4 Mai 1992 à Llerena (BADAJOZ)
- Début avec picadors : 02/03/2012 à Olivenza (BADAJOZ)
                       Novillos de José Luis Iniesta
                       Tomás Campos et Álvaro Sanlúcar
- Présentation à MADRID : 13/07/2014
                                               Novillos de Manuel Santos Alcade
                                               Gonzalo Caballero et Brandon Campos
  Premier Paseo à VIC (chef de lidia)
- Temporada 2013 : 12  novilladas et 16 oreilles
- Picadores : Gabin Rehabi - Antonio Ángel Lavado Lavado
- Banderilleros : Francisco Alejandro Charro Bellido - Stéphane Rachid Ouramdane “Morenito d'Arles” - David

                      Picón Lázaro
- Mozo de espada : Francisco Ortíz Ceballos

- Ayuda : José María Rodríguez Amigo
- Apoderado: Francisco Ruiz Gómez “Paco Ruiz”

 cesar valencia

CÉSAR VALENCIA                          (César José Trosel Manrique)

- né le 19 Juillet 1995 à Caracas (VENEZUELA)
- Début avec picadors : 22/07/2012
                       Novillos de La Guadamilla
                       Fernando Adrián et Juan Leal
- Présentation à MADRID : 22/07/2012
                       Novillos de La Guadamilla
                       Fernando Adrián et Juan Leal
  Deuxième Paseo à VIC (2013)
- Temporada 2013 : 11 novilladas et 14 oreilles
- Picadores : Plácido Sandoval Diez “Tito” - Iván García Marugán
- Banderilleros : Jonathan Gómez Díaz - Roberto Ortega Hidalgo - Pedro José Cebadera Cabo
- Mozo de espada : Carlos Martín Olmedo

- Ayuda : Luis Miguel Hernandez María
- Apoderado: Tiburcio Lucero González

 vicente soler

VICENTE SOLER                         (Soler Vidal)

- né le 19 Octobre 1995 à Burriana (CASTELLÓN)
- Début avec picadors : 13/03/2013 à CASTELLÓN
                       Novillos de El Parralejo
                       Román et Lama De Góngora
- Présentation à MADRID : 06/04/2014
                       Novillos de Los Chospes
                       Borja Álvarez et David González
  Premier Paseo à VIC
- Temporada 2013 : 18 novilladas et 20 oreilles
- Picadores : Francisco Pons Acenjo “Puchano” - Francisco Javier Elena Lobato “El Patillas”
- Banderilleros : José Manuel Domínguez Tomás - Vicente Soler Lazaro - José Infantes Palomo “Pepe Infantes”
- Mozo de espada : Pedro José Cerezuela Vives

- Ayuda : Gabriel Belmonte Chorda
- Apoderado: Vicente Soler Lázaro

 télécharger le dossier de presse “TOROS Y VINOS” du dimanche 21 septembre 2014  

                                               Article Sud-Ouest du mardi 22 juillet 2014 - Pierre Dupouy

Les Barcial vont faire leur retour

Le Club taurin retrouve la légendaire novillada pour la fête votive de la Saint Matthieu.
Ils reviennent dix ans après en 1992, avec au cartel El San Gilen (actuellement péon) et El Tato.

Le lot du 30 mai 1993 reçoit le prix de l'Union des clubs taurins Paul-Ricard (UCTPR) pour la meilleure novillada de la saison. Le novillo Cornicorto obtient le prix Paul-Clarac. 1995 : ils reçoivent 23 piques et Antonio Ferrera coupe deux oreilles. En 1996, le lot reçoit encore le prix de l'association des CTPR. 1998, inauguration de l'agrandissement des arènes. Richard Milian est au cartel. Son picador Michel Bouix reçoit le prix de la meilleure pique. 1999 : l'affiche de cette novillada du mois d'août est annoncée par une affiche avec une photo d'un Barcial signée Étienne Barbazan qui restera le logo de la venue des Barcial. 2001 : au cartel, Sergio Aguilar et Javier Valvers. Ce lot obtient le prix de l'ANDA, meilleurs novillos de la temporada. En 2002, Julien Lescarret figurait au cartel et coupait une oreille.

En 2003, Fernando Cruz était au cartel. La dernière en 2007 , on passe à la corrida avec six toros qui furent compliqués pour Denis Loré, Rafaelillo et Sanchez Vara. Ce fut la dernière venue à Vic des Barcial. Pour des raisons sanitaires, la ganadéria n'avait pas la « carte verte » La ganaderia lidia pour des corridas portugaises, encierro puis récupéra les papiers sanitaires en 2013. Pendant cet arrêt, on avait continué à travailler au Vega Villar, on adoucit un peu en apportant du Conde de la Corte. Les novillos qui viendront à Vic seront de ce nouveau sang. Ils sont plus grands mais domine l'encaste d'origine.

L'an dernier, à la galerie des arènes, Jésus Cobaleda, fils d'Arturo, avait exposé des sculptures en bronze. Il a indiqué que revenir à Vic serait pour lui un intéressant challenge.
Pierre Dupouy

 Article Sud-Ouest du mardi 9 septembre2014 - Pierre Dupouy

 Du 19 au 21 septembre, la cité fêtera activement Saint Matthieu||30 mai 1993 Ce jour-là, les patas blancas avaient soulevé les arènes.

 

Le Club Taurin vicois a voulu redonner vie à la fête votive de la Saint-Matthieu. Pourtant, la ville est sous la protection de Saint Pierre. Mais c'est une affaire que les historiens locaux n'ont jamais pu éclaircir, en 1843, on a « volé » cette date de septembre aux voisins de Marambat. Le Comité des fêtes et le Club Taurin ont monté le programme suivant pour cette célébration. Le vendredi 19 septembre aura lieu l'inauguration du terrain synthétique (derrière le collège), à 18 heures.

Samedi 20 septembre : concours de pêche organisé par l'Anguille vicoise à la Pachère (9 heures) ; de 10 à 18 heures : expo photo par le club du Foyer rural de Bassoues, à la salle de la mairie (idem le dimanche). À 19 heures : poule au pot organisé par les trois UAV, à savoir : rugby, football et basket à la Casa Maria. À 21 heures : bal musette avec l'orchestre Music mélodie à la salle polyvalente.

Dimanche 21 septembre : grande journée Toros y vinos. Toute la journée aura lieu la foire aux vins et produits régionaux. Dès 9 h 30, un encierro des pitchouns se déroulera sur le circuit de Pentecôte, il sera suivi dans l'arène par une initiation à la tauromachie (manipulation de la cape, de la muleta, pose de banderilles). À 11 heures : tienta commentée de trois vaches de la ganaderia du Lartet ; à 12 h 30 sorteo de la corrida de l'après-midi en public, suivi d'un apéritif offert par Gascogne. Dégustation sur place de plats à base de toro : pot-au-feu, grillades, et « cojones » et de vins sélectionnés accompagnant le plat. Restauration sur place avec des produits régionaux.

À 16 heures, place au moment fort de la fête, la novillada et pas n'importe quelle novillada, une course avec les fameux Barcial (pata blanca). Ils seront lidiés par trois novilleros punteros : Tomas Angulo, César Valencia et Vicente Soler.

 

Locations au Club Taurin vicois : 05 62 06 56 55.

Dimanche 30 mai 1993, le novillo numéro 47, Cornicorto, obtient le trophée Paul-Clarac, celui du meilleur toro de la feria. Le lot reçoit le prix des Critiques taurins et le trophée Paul-Ricard (meilleure novillada de la temporada). Le novillero Gilles Raoux, le picador Michel Bouix, le mayoral, Adolfo Alba sont appelés à la vuelta. Et Zocato d'écrire : « Ce fut une somptueuse matinée... Une matinée de vueltas, de fleurs, d'ovations et de joie d'un public conquis par six novillos-toros et 18 hommes perlés d'or et d'argent. Six novillos dignes de Pampelune, où le regard de l'aficionado fixe avant tout le frontal de l'animal. » Les tendidos se levaient pour les deux piques immenses de Michel Bouix : « Le toro tremblait, tendait le cou, se grandissait. Sa tête montait vers le ciel et ses yeux disaient : je suis le maître, je suis un toro. »

 Pierre Dupouy

 Toqués de toros

Toqués de toros 

La réunion des producteurs pour Toros y vinos. © PhotoPhoto P. Dupouy

Dimanche, à partir de 9 heures alors que les mythiques Barcial (pata blanca) rumineront dans un corralette, quatre toques œuvreront en chef de lidia avec leurs cuadrillas du lycée hôtelier de Pardailhan. André Daguin, Bernard Ramouneda, Jean-Luc Arnaud et Michel Arsuffi auront pour mission de diriger quatre façons de cuisiner le toro : pot-au-feu, gardiane de toro, côtes grillées, animelles. Rendez-leur visite dans le grand corral, vous pourrez peut-être leur arracher leurs recettes.

Les Barcial en piste

les participants

Vins Domaine de Turet, Garoussia (Peyrusse-Vieille) ; Les vignerons de la Ténarèze, route de Mouchan (Vic-Fezensac) ; Philippe Fezas, domaine de Chiroulet (Larroque-sur-l’Osse) ; Nadège et Sylvain Fontan, domaine de Maubet (Noulens) ; Maison Darbeau, La Chapelle (Cravencères) ; Alain Lalanne, domaine de San de Guilhem (Ramouzens) ; Michel et Chantal Viboud (Gondrin) ; Joël Pellefigue, Domaine de la Tuilerie (Roquelaure) ; Méderic Marcelin, Domaine des remparts (Condom) ; Vins de Saint Mont, Sandrine Couture -Plaimont(Saint Mont). FOIES GRAS Pierre-Laurent Larrieu, (Dému), Claudine Thieux, (Riguepeu). PORC NOIR Nicolas Rey (Loubersan).

DESSERTS Croustad’doc Christian Saint Germain.

Après le sorteo en public, suivi d'un apéritif servi par Gascogne, vous pourrez venir déguster un échantillon de chaque plat. À partir de 13 heures, un jury déterminera les meilleures associations plats cuisinés-vins des exposants. Vous pourrez vous restaurer sur place. Un plat chaud sera proposé, qui pourra être complété par les produits des exposants.

À 16 heures, sonneront les clarines pour la légendaire novillada des Barcial - la quinzième présentation à Vic. Leur dernière venue remonte au 26 mai 2007 avec des toros combattus par Denis Loré, Rafaelillo, Sanchez Vara. Dimanche, les novillos seront combattus par Tomas Angulo, César Valencia et Vicente Soler. 05 62 06 56 55.

Pierre Dupouy

Le retour des Barcial à la novillada dimanche prochain

Vic-Fezensac (32) - Toros  Jean-Michel Dussol

A Vic, personne n'a oublié la bravoure des toros de Barcial, avec des novilladas où l'on pouvait compter jusqu'à 24 piques et quelles piques ! /Photo AT
                            A Vic, personne n'a oublié la bravoure des toros de Barcial, avec des novilladas où l'on pouvait compter jusqu'à 24 piques et quelles piques ! /Photo AT                           

Tout le monde connaît les très célèbres fêtes de la Pentecôte Vicoise, mais nombreux sont ceux qui ignorent que depuis 1843 les fêtes votives de Vic-Fezensac sont célébrées en septembre le jour de la Saint Matthieu et ce d'autant plus curieusement que la ville est sous la protection de Saint Pierre.

Le Club Taurin Vicois, grand animateur des fêtes de Pentecôte a voulu donner du lustre à celles de la Saint Mathieu tombées en désuétude en créant un événement taurin : le retour des toros novillos de Barcial.

Ce mythique élevage aux pattes blanches a fait le bonheur de l'arène gersoise pendant de nombreuses années avec des spectacles dantesques animés de tercios de piques mémorables. C'était avant que des problèmes sanitaires, une forte consanguinité et des soucis familiaux ne plongeassent ce légendaire élevage dans un long hiver taurin.

Entre-temps, Jesus Cobaleda, fils d'Arturo, a pris en main les destinées de la «ganadería» salmantine. Il a assaini le troupeau, rafraîchi le sang avec un étalon d'origine Conde de la Corte destiné à couvrir une partie des vaches et obtenu en 2013 les fameuses cartes vertes qui l'autorisent à vendre ses animaux en France.

Cette mise à jour de l'élevage pose cependant beaucoup de questions. Les nouveaux Barcial auront-ils perdu leurs chaussettes blanches ? L'apport de sang Conde de la Corte aura-t-il élevé la taille, soustrait certaines plages blanches du pelage, accentué encore davantage la longueur et la largeur des armures, diminué la bravoure au cheval, adouci le caractère et permis des faenas plus longues ?

Bref, Barcial aura-t-il survécu en mourant et en cédant à la mode taurine du moment, celle imposée par une minorité dans l'indifférence du plus grand nombre ? Autant de questions que l'on est en mesure de se poser et auxquelles nous aurons les réponses dimanche prochain 21 septembre à 16 heures dans les arènes vicoises.

Aucun aficionado digne de ce nom ne voudrait manquer pareil rendez-vous. Il va sans dire que face aux Barcial le choix de novilleros très expérimentés s'imposait. Il s'est donc naturellement porté sur Tomás Angulo, Cesar Valencia et Vicente Soler.

«Toros y Vinos»

Cette journée «Toros y Vinos» commencera à 9 h 30 par un encierro pour les pitchouns, à 11 heures tienta commentée de trois vaches du Lartet, à 12 h 30 sorteo public et apéritif gascon offert par «Gascogne», avec l'animation musicale de l'Harmonie vicoise et des Armagnacs.

Une journée qui s'adresse donc non seulement aux initiés, mais aussi aux esprits curieux qui souhaiteraient en savoir davantage sur cette anachronique fête des toros qui passionne tant de gens.

Réservations au 05 62 06 56 55

Vic : l'autre dimanche  de résurrection !

, Gers - Toros        

Dimanche, c'est un petit événement qui se déroulera dans les arènes de Vic-Fezensac, le retour d'une devise légendaire : Barcial. Cet élevage, propriété de la famille Cobaleda, est une lignée, encaste, bien spécifique du Santa Coloma, le Vega Villar du nom de ses deux premiers créateurs qui marièrent le Vazqueña et le Santa Coloma.

Barcial, du nom de la ferme de la région de Salamanque où les générations Cobaleda ont successivement veillé à la conservation de cette spécificité. Barcial a été une trouvaille de Vic, une des rares arènes où tant en novillada qu'en corrida les toros étaient combattus à pied et non pas à cheval comme c'était très souvent le cas en Espagne.

Depuis 1982, la devise a flotté sur les arènes quatorze fois dont douze fois en novillada, sans compter la présence d'un toro lors de la corrida-concours de 2002. Dernière sortie et guère brillante, en 2007 où l'on eut l'impression d'un manque total de sélection. Elle avait signé l'arrêt de la participation du Vega Villar à la feria de Vic-Fezensac.

Cette encaste très particulière avec des toros noirs frappés de taches blanches, souvent une étoile ou un triangle sur le front, avec régulièrement du blanc à l'extrémité des pattes d'où leur surnom espagnol de «patablanca» devenait confidentiel, sur le point de disparaître avec seulement une autre devise, le Galache. Un éleveur a décidé de le sauver et a racheté la moitié de l'élevage de Barcial, complété par le Galache. Très rapidement, les résultats de Monteviejo ont été à la hauteur des espoirs que porte toujours le Vega Villar.

De son côté, Jésus Cobaleda, qui partage sa vie entre la sculpture et la conduite de la ganaderia Barcial, a décidé de la relancer avec de nouvelles méthodes de sélection plus précises, plus rigoureuses et surtout en introduisant un peu de sang du conde de la Corte. Il a aussi décidé de se plier aux nouveaux règlements sanitaires, pouvant désormais lidier dans toute l'Europe.

Plutôt qu'un dimanche de la Saint-Mathieu, cette journée pourrait être celle de la résurrection des Barcial. Le nouveau départ vers une trajectoire de légende, à Vic et ailleurs. C'est tout ce que l'on peut souhaiter, à Tomas Angulo, César Valencia et Vicente Soler, trois novilleros de courage qui ont accepté de venir dimanche. Toute l'aficion souhaite aussi cette résurrection.

Vic-Fezensac : Toros y Vinos, c'est dimanche

Le Club taurin vicois organise la première édition de Toros y Vinos, dimanche

Vic-Fezensac : Toros y Vinos, c'est dimanche
Marcel Garzelli ne sera plus président du CTV dans quelques semaines. Avec Toros y Vinos, il soigne sa sortie.© Photo
Photo archives philippe bataille/« Sud Ouest »
C'est probablement la dernière manifestation taurine dont Marcel Garzelli assumera l'organisation en tant que président du Club taurin vicois. Dans quelques semaines, celui qui occupait ce siège depuis novembre 2012 passera la main.
 

Cet éminent aficionado gersois ne partira pas sur une simple passe. La sortie est soignée, à l'image de ce qu'il a voulu ces dernières années pour le CTV et la corrida dans son fief vicois : qu'elle soit inscrite dans une vie locale qui ne peut se départir de la ruralité. Lui et son équipe ont ajouté, pour l'événement qui se déroulera tout au long de la journée de dimanche, la volonté de faire revivre la fête votive de la Saint-Matthieu, quelque peu tombée en désuétude ces dernières années.

Les patas blancas

Ainsi est né Toros y Vinos. Un mélange de culture taurine et de célébration de la gastronomie du département.

En ces temps où la première est régulièrement contestée, le CTV a eu la bonne idée de consacrer la matinée à des animations didactiques, à l'attention des plus jeunes. « Mais c'est ouvert et gratuit pour tout le monde », précise Marcel Garzelli. Après l'encierro des pitchouns à 9 h 30 (même circuit que lors de Pentecôtavic), on pourra participer à une initiation à la tauromachie de la part de Richard Milian et de ses élèves de l'école taurine Adour Afición, avec manipulation de cape et muleta. « Puis on passera à l'application des préceptes avec Louis Husson, El Adoureño et Thibaut Garcia qui seront dans le ruedo pour une tienta des vaches du Lartet », poursuit le président du Club taurin vicois.

Pour ceux qui voudront aller plus loin dans la découverte, et pour les fidèles, une novillada marquera, l'après-midi à 16 heures, le retour des Barcial à Vic-Fezensac. Tomas Angulo, César Valencie et Vicente Soler feront face aux patas blancas qui ont fait les grandes heures des arènes Joseph-Fourniol. À noter à leurs côtés la présence des deux meilleurs picadors du mundillo, Placido Sandoval Diez « Tito » et Gabin Rehabi.

La partie gastronomique, puisqu'il en est également question, aura elle aussi pour cadre l'ombre des arènes vicoises.

L'on pourra, en furetant parmi les stands des producteurs présents, agrémenter son menu (cœur de canard, magrets…) de fromages, desserts et fruits du cru. Un marché très local, puisque monté en collaboration directe avec la communauté de communes et la municipalité.

Le vin et le toro se rejoindront dans les corrales, où les élèves de l'école hôtelière de Pardailhan, parrainés par quatre grands chefs gersois - André Daguin, Jean-Luc Arnaud, Michel Arsuffi et Bernard Ramounéda - élaboreront quatre recettes à base de toro : « Nous les avons réservés lors de Pentecôtavic pour cette manifestation, souligne Marcel Garzelli. Un jury devra ensuite désigner, parmi une sélection, quel vin s'accommode le mieux pour chacun de ces plats. Un vin gersois, bien entendu. »

Cette passion toute vicoise pour le toro et pour le Gers aidant, Marcel Garzelli a parfois lui aussi foncé tête baissée. Toros y Vinos est son dernier cadeau à l'afición gersoise. Dimanche, l'amoureux de la tauromachie pourrait sortir a hombros. Cela ne choquerait personne.