Retour sur l'après-midi de “Toros Y Vinos”

 

Pour la première édition de Toros y Vinos pour la Saint Matthieu, la journée taurine s’est déroulée sous un soleil radieux et des températures chaudes comme pour la féria de Pentecôte du mois de juin. Moins d’un tiers d’arène environ cependant pour la novillada…

Les novillos de Barcial faisaient leur grand retour dans les arènes de Vic Fezensac, leurs présentations étaient magnifiques, malheureusement ils n’ont pas souhaité être de la fête, compliqués, ils ont manqué de force, de combativité et de mobilité, ils furent discrets et économisés sous le fer hormis le dernier, qui sema la panique en piste et déborda tous les piétons, montrant de très mauvaises intentions.

Tomás Angulo (silence après avis et silence) montra de l’application face à un premier adversaire fade et sans fond avant de connaître des difficultés à l’épée. Son second opposant fut trop faible et court de charge pour un Tomas Angulo volontaire mais long.

César Valencia (vuelta et silence) fut le plus en vue de la tarde, son premier adversaire ira à trois reprises sous le fer mais fut tardo, long à la détente et ne poussa pas, il se montra exigeant au dernier tiers. César le toréa avec autorité sur le côté droit, plus compliqué à gauche, avec des séries courtes mais avec de la qualité et de la profondeur. Entière après pinchazo. C’est toujours regrettable que des spectateurs ne souhaitent pas agiter leur mouchoir pour demander l’oreille, car siffler ne sert à rien. L’oreille semblait méritée mais ne fut pas majoritaire comptablement…Il reçut son second à genoux puis le novillo s’éteignit après la pique pourtant peu piqué par Tito Sandoval qui déclencha cependant sa charge lointaine à trois reprises mais sans le piquer. Ovation pour Tito. Tercio de banderilles posé par le maestro mais il fut sans option face à un animal sans charge qui se défendit sur place.

Vicente Soler (ovation et silence) se montra à l’aise avec les banderilles qui planta avec efficacité. Par la suite il fut sans transmission. Il se fit complètement dominer par l’ultime, se trouvant en danger dès la réception, aucun piéton ne trouva de solution pour le lidier, fuyant aux burladeros. Le novillo sema la panique, même le picador qui essaya de le châtier, ne parvint pas à lui administrer la dose nécessaire et surtout au bon endroit. Le novillo resta la tête très haute et d’un danger permanent. Après une tentative de combat, Vicente abrégea et respira après un descabello chanceux.

reseña de Mathieu Saubion Vuelta a los toros

XK9A5643 XK9A5657
XK9A5768 XK9A5782 XK9A5817
 XK9A5860  XK9A5925  XK9A5976
 XK9A5995  XK9A6078  XK9A6112
 XK9A6119  XK9A6127  XK9A6178
 XK9A6199  XK9A6212  XK9A6255
Copyright©crédit photos Louise De Zan
 DSC 8143  DSC 8194  DSC 8211
 DSC 8218  DSC 8220  DSC 8247
 DSC 8289  DSC 8294  DSC 8320
   Copyright©crédit photos Mathieu Saubion Vuelta a los toros
 ROM 0011  ROM 0019  ROM 0022
 ROM 0036  ROM 0072  ROM 0080
 ROM 0142  ROM 0153  ROM 0156
 ROM 0183  ROM 0202  ROM 0253
   Copyright©crédit photos Romain Tastet

 

 article du lundi 22 septembre 2014 La dépêche Du Midi - Jean-Michel Dussol Barcial : un retour loin de convaincre

 Reseña Arte Taurino.es Tercio de varas - Ana Alvarado - lunes del 22 de septiembre de 2014 seria novillada de barcial en el reducto galo de vic fezensac